Pouvoir d'achat dans la restauration collective : un troc inadmissible

Pouvoir d'achat dans la restauration collective : un troc inadmissible

Le passage automatique de niveau I à II au bout d’un an a été refusé. Seulement deux primes seraient revalorisées et le 13ème mois est encore exclu.

Pire, le patronat a fait du chantage en liant la nouvelle grille de salaires de référence avec la révision d'un accord de 2005 relatif à la formation professionnelle (CFDT non signataire), pour baisser la rémunération en contrat de professionnalisation. Il faut savoir que l’accord de 2005 permettait de payer les titulaires de contrat de professionnalisation aux salaires minimums de la convention collective, ce qui est plus favorable que la loi. Or, le texte proposé dénonce cette disposition en la ramenant au niveau uniquement de la loi (moins de 21 ans : 55% du SMIC ; de 21 à 26 ans : 70% du SMIC et plus 85% du SMIC au-delà).

Nous déplorons l'attitude de certaines organisations syndicales qui n'ont pas voulu tenir une ligne intersyndicale intransigeante.

La CFDT refuse de troquer aujourd'hui une baisse de rémunération des contrats de professionnalisation contre une grille de salaires revalorisée. Les représentants patronaux ne respectent pas le pacte de responsabilité dans une période où le coût du travail baisse grâce à la politique de l'offre du gouvernement. Dans une période aussi où l'emploi est une priorité dans notre pays, mais pas à n'importe quel prix. Conditionner la revalorisation de la grille de salaires de référence avec une baisse de la rémunération des contrats de professionnalisation est d'un cynisme absolu.

Tous les droits de reproduction sont réservés.
Syndicat CFDT des Services Basse-Normandie - rue des fréres lumiéres - bureau 25 - 14120 Mondeville (tél. : 06.50.85.16.83)