Le SMIC pour 2018

Le ministère du Travail a annoncé que le Smic serait revalorisé en 2018, en deux temps, selon un calcul compliqué qui prend en compte l'évolution des prix et du pouvoir d'achat. Mais il n'accorde aucun coup de pouce au salaire minimum.

Les salariés rémunérés au Smic toucheront 20 euros de plus en janvier, puis 15 euros supplémentaires à partir d'octobre, grâce à la revalorisation mécanique du salaire minimum et à l'exonération, en deux étapes, des cotisations chômage et maladie. Le Smic horaire passera au 1er janvier de 9,76 à 9,88 euros brut après la hausse de 1,24% annoncée vendredi par le ministère du Travail, la plus forte depuis 2012. Pour un temps plein, le salaire minimum atteindra 1.498,50 euros brut mensuels, soit 18 euros de plus par mois.

Mais en net, la hausse serait plus forte, grâce aux exonérations de cotisations chômage et maladie, votées dans le budget de la sécurité sociale.
- Dès le 1er janvier, les salariés du privé verront leurs cotisations baisser de 2,2 points, un gain rogné en partie par une hausse de 1,7 point de la CSG.
- Deuxième étape: au 1er octobre, les charges baisseront de nouveau, de 0,95 point.
Si le gouvernement a choisi le levier des baisses de cotisations pour amplifier la hausse du Smic, il n'a, en revanche, pas consenti de "coup de pouce" au salaire minimum.

Le nouveau taux du SMIC concerne la rémunération des périodes d’emploi effectuées à partir du 1er janvier 2018. En conséquence, c’est encore l’ancien taux de 9,76 € qui s’applique aux salaires de décembre 2017 versés en janvier 2018 (décalage de la paye).

(Source :Communiqué de presse du ministère du Travail du 15 décembre 2017)

Tous les droits de reproduction sont réservés.
Syndicat CFDT des Services Basse-Normandie - rue des fréres lumiéres - bureau 25 - 14120 Mondeville (tél. : 06.50.85.16.83)