Organismes de tourisme : Pour une politique cohérente de formation et d’emploi dans la filière Tourisme

Organismes de tourisme : Pour une politique cohérente de formation et d’emploi dans la filière Tourisme

A l’aune du rapprochement des branches prévu à l’horizon 2020, la CFDT et la CFTC sont en alerte pour l’avenir des salariés des organismes de tourisme.

Petite branche de près de 2 250 entreprises au rôle primordial pour la promotion et le développement du tourisme en France, elle agit pleinement pour les entreprises afférentes : hôtels et hébergements touristiques, cafés, restaurants, structures de loisirs.

Plusieurs enjeux se posent : l’affirmation de la place des organismes de tourisme dans le secteur tourisme, la mobilité, l’évolution en compétences et la sécurisation des parcours professionnels de près de 29 000 salariés.

Le choix de l’Organisme Paritaire Collecteur Agréé (OPCA), pour les organismes de tourisme porte pleinement ces enjeux. Chargé de collecter les obligations financières des entreprises en matière de formation professionnelle, il est un acteur privilégié pour orienter les salariés qui souhaitent se former.

L’avis des organisations syndicales de salariés présentes (CFDT-FO-CFE-CGC-CFTC) s’est d’abord unanimement porté sur l’OPCA Fafih, qui a identifié les opportunités pour les salariés de la filière, reconnu les spécificités de la branche et a appréhendé l’évolution des emplois.

Les organisations patronales ont refusé ce choix, réfutant l’idée puis l’existence d’une filière tourisme. Elles ont finalement évoqué le motif d’un mauvais timing, estimant que le contexte de réforme territoriale (loi NOTRe) n’était pas propice à un changement d’OPCA, aussi pertinent soit ce dernier.

Nous pensons au contraire qu’à l’heure de la réforme territoriale et des économies d’échelles programmées, nous devons pouvoir compter sur un OPCA expérimenté dans les reclassements pour les salariés dans un secteur qui les concerne.

Dans l’esprit de dialogue social, les organisations syndicales ont notamment proposé de rester un an à l’actuel OPCA (Agefos) et de travailler à ces mesures. Les organisations patronales ont à nouveau refusé et envoyé leur proposition d’avenant à signature.

Les organismes de tourisme ne doivent pas se contenter d’être spectateurs dans un environnement en mouvement. Leur avenir appelle à une démarche proactive de la part de l’ensemble des partenaires sociaux.

Tous les droits de reproduction sont réservés.
Syndicat CFDT des Services Basse-Normandie - rue des fréres lumiéres - bureau 25 - 14120 Mondeville (tél. : 06.50.85.16.83)