PIMKIE : des suppressions de postes ? Pas n’importe comment !

PIMKIE : des suppressions de postes ? Pas n’importe comment !

La direction de Pimkie a annoncé lors du comité central d’entreprise (CCE) du 8 janvier la suppression de 208 emplois en proposant le recours à la rupture conventionnelle collective, nouvelle disposition légale conditionnée à la signature d’un accord majoritaire avec les syndicats représentatifs.

L’appel à candidatures aux départs volontaires porterait sur :

Services supports

53 salariés sur 298 au siège de la Fashion Factory (Villeneuve d'Ascq)
31 salariés sur 100 dans les bureaux du siège de Neuville-en- Ferrain
41 salariés sur 108 de la logistique de Neuville-en-Ferrain

Magasins

37 magasins en France fermeront à l'expiration des baux. 166 salariés sont concernés et la CFDT relève d’ores-et-déjà que le reclassement sera difficile voire impossible pour 83 d’entre eux faute de magasins à proximité. Pour la CFDT, il est difficile de concevoir un véritable volontariat alors que les salariés n’ont pas un choix réel.

Il n’est pas question de s’engager dans une négociation bâclée et qui profiterait opportunément du nouveau dispositif, au détriment de la sécurisation professionnelle des individus.

Les fermetures concerneront aussi des magasins en Europe :


- 10 magasins en Belgique
- 2 magasins au Luxembourg
- 44 magasins en Allemagne
- 8 magasins en Autriche
- 13 magasins en Espagne
- 17 magasins en Italie

Une première réunion de négociation avec les syndicats doit avoir lieu ce mardi 9 janvier. Après un vote majoritaire en CCE, les organisations syndicales ont missionné le cabinet d’experts Sextant pour les accompagner. La CFDT PIMKIE est mobilisé et elle prendra une position responsable dans l'intérêt des salariés.

Pour suivre les négociations : Facebook Cfdt Pimkie

Tous les droits de reproduction sont réservés.
Syndicat CFDT des Services Basse-Normandie - rue des fréres lumiéres - bureau 25 - 14120 Mondeville (tél. : 06.50.85.16.83)