Revendications dans le secteur des Casinos-Jeux : la CFDT joue cartes sur table !

Revendications dans le secteur des Casinos-Jeux : la CFDT joue cartes sur table !

Du 30 au 31 mars, la Fédération des services CFDT a réuni ses mandatés des casinos-jeux issus de grands groupes aux plus petits casinos (Partouche, Barrière, Viking). De nombreux sujets ont pu être abordés comme l’évolution législative des casinos, l’évolution des métiers et de l'offre de jeux, la complémentaire santé…

Il a été aussi présenté un point qui fait l’actualité sociale du moment : l’avant-projet de loi « Travail » qui a permis de débattre sur les positions de la CFDT. Un état des lieux a été également réalisé sur les dispositions conventionnelles de la branche des HCR (Hôtels Cafés Restaurants). En effet, les groupes de casinos employant des restaurants et des hôtels, certains salariés sont sous la CCN de ce secteur.

Pendant ces journées de travail et de partage d’informations, les participants ont élaboré des revendications qui serviront de curseur dans les négociations nationales et d’entreprise :
  • Pour une meilleure prise en compte de la sécurité dans les casinos-jeux et une définition claire du rôle et des moyens d’actions des agents de sécurité. Dans un contexte de montée des violences (menaces, climat des attentats) et des incivilités (manque de respect envers les salariés, violences verbales), une réflexion et une augmentation des moyens est nécessaire pour préserver les conditions de travail des salariés, des agents de sécurité et des clients.
  • Pour une limitation de la poly-activité et la polyvalence. Si leur recours est nécessaire, la reconnaissance de ces actions doit être valorisée (rémunération, compétence, classification) et elles ne sauraient être synonyme de substitution voire suppression de poste.
  • Pour une harmonisation des dispositions conventionnelles. Les salariés dépendant des groupes casinos, quelle que soit leur CCN (Casinos, HCR, golf), doivent cependant avoir les mêmes avantages. En cas de différence, les accords doivent porter vers la disposition la plus avantageuse.
  • Pour une reconnaissance du travail de nuit et du dimanche. La CCN des casinos jeux est en retard sur la connaissance du travail de nuit et du travail du dimanche. Ceux-ci sont autant de contraintes qui ont un impact sur la vie privée et familiale et sur la pénibilité. L’annualisation est un autre aspect de précarisation et de pénibilité car il impose des rythmes difficiles d’autant plus nuisibles lors des horaires de nuit.
  • Pour une diminution du recours aux contrats précaires : les représentants CFDT des salariés des casinos-jeux mettent en garde sur le recours aux contrats précaires (CDD, temps partiels, extras) qui tendent à se multiplier, et ce même dans les casinos en bonne santé économique.
  • Pour une amélioration du pouvoir d’achat. Une revalorisation générale des salaires dans les casinos ayant une bonne santé économique est demandée. Au vu des différentes aides étatiques touchées par les casinos (CICE, Pacte de compétitivité) et des résultats nets positifs de la majorité des casinos, la revalorisation salariale est exigée pour tous les personnels des casinos jeux (salaires, primes, participation etc.).
  • Pour une meilleure qualité de vie au travail. Un intérêt particulier doit être porté à la santé au travail. Suivant les rythmes imposés, des cas de problèmes de santé sont présents (serveurs/serveuses…).
  • Pour le maintien de l’emploi : Les représentants CFDT appellent à la vigilance sur la pertinence de l’implantation des jeux électroniques (résultats, personnels).

Sur le secteur des Casinos-Jeux : Près de 202 établissements et 17 000 salariés dépendent de la convention collective nationale des casinos-jeux. Hôte d’accueil, croupier, maître d’hôtel, caissier, agent de sécurité… les salariés des casinos ont des profils variés et les représentants CFDT sont les porte-parole de cette diversité. Après trois années de baisse des résultats, la santé économique des casinos repart à la hausse et il est nécessaire qu’elle s’accompagne d’améliorations des conditions de travail pour ses personnels.

Tous les droits de reproduction sont réservés.
Syndicat CFDT des Services Basse-Normandie - rue des fréres lumiéres - bureau 25 - 14120 Mondeville (tél. : 06.50.85.16.83)